« Questions, réponses, altercations et réécritures : le statut des échanges discursifs dans les discours de Cicéron »

Charles Guérin, Professeur de littérature latine, Sorbonne Université – EDITTA

Charles Guérin a proposé dans sa communication d’examiner les traces des dialogues réels dans les discours de Cicéron, ou plus exactement leur effacement volontaire dans la retranscription qui en est donnée par l’auteur. Deux situations rhétoriques se prêtent à un échange dialogué, celle des altercationes et celle de l’interrogation des témoins. Charles Guérin choisit,  pour illustrer le premier cas, d’examiner une altercatio dans un cadre sénatorial et non judiciaire, conservée pour partie dans une des Lettres à Atticus envoyée par Cicéron en juillet 61 av. J.-C. Il s’agit d’un témoignage unique car les altercationes senatoriae sont aujourd’hui un continent perdu de la littérature antique. Des traces de cet échange se retrouvent dans l’Oratio in Clodium et curionem, mais le dialogue, qui apparaît dans la Correspondance, se trouve volontairement effacé au stade de la publication au profit de l’oratio continua de l’orateur. C’est la figure de l’interlocuteur qui tend à disparaître, Cicéron développant un argumentaire plutôt qu’il ne réplique.

Cet effacement est plus spectaculaire encore dans les interrogatoires des témoins publiés en annexe aux plaidoyers du Pro Cornelio et de l’In Vatinium : les réponses du témoin interrogé sont supprimées au profit des questions qui s’enchaînent et dont la formulation s’allonge considérablement. Une seule voix domine, celle de Cicéron.

Plusieurs raisons, d’après Charles Guérin, peuvent expliquer ces transformations opérées par Cicéron. Des raisons génériques d’abord : cette réécriture lui permet d’éviter le genre de l’invective, qui ne peut être employé face à certains témoins, mais elle reflète peut-être également l’absence de modèle littéraire pour ces interrogatoires. Des raisons éditoriales ensuite, liées à la construction de la figure de l’orateur dont il faut préserver la suprématie.

Géraud Montarnal (M1 Histoire)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.